Printanières de Saultain, le 18 mars 2018

StephaneSaultain2018

 

Les médias, toujours prêts à faire du sensationnalisme, avaient appelé le courant d’air froid ayant balayé la France il y a quelques semaines le « Paris Moscou ». Qu’est-ce que les journalistes auraient trouvé comme expression pour symboliser les conditions rencontrées par les coureurs de cette édition des Printanières de Saultain ? « Paris Iakoutsk* » ? Car on ne va pas se le cacher, ils ont eu froid, très froid : températures négatives, glace et même de la neige durant le 10 km ! Mais cela n’a pas empêché quelques bonnes performances…

 

Semi-marathon (294 participants)

Première épreuve de la journée et premier podium pour un coureur de l’USVA : Cyril Caré prend la 3ème place de la course (2ème SEM) en 1h16’50. Sauf erreur de ma part, Arthur Loeuil découvrait la distance en ce dimanche glacial. Cela ne l’empêche pas de finir 8ème en 1h25’11 et remporter la catégorie ESM. Un peu plus loin dans le classement, on retrouve un Maxime Danglot satisfait de sa performance : il finit 29ème (18ème SEM) en 1h32’16.

Viennent ensuite des coureurs qui participaient à cette course comme sortie longue en préparation du Marathon de Rome ou du Marathon de Paris. Le premier de ce groupe à franchir la ligne d’arrivée est Éric Leclercq, 157ème (50ème V1M) en 1h52’10. Viennent ensuite Julien Magnier, 178ème (76ème SEM) en 1h55’10, Samuel Caron, 221ème (71ème V1M) en 2h01’07, José Fernandes Da Costa, 222ème (37ème V2M) en 2h01'07, Amélie Caillez, 279ème (12ème V1F) en 2h14’50 et Jean Michel Lecocq, 284ème (47ème V2M) en 2h18’46.

 

5 km (232 participants)

L’avantage de prendre part à un 5 km, c’est qu’on a froid moins longtemps ! C’est ce qu’on du se tenir les participants de cette course, comme François Chrétien qui finit 18ème (6ème SEM) en 20’02. 10 places plus loin, on retrouve Loïc Vandrisse, 28ème (7ème V1M) en 20’53. Jean-Marie Merabet se classe ensuite 42ème (5ème V2M) en 22’20, quelques places devant Alicia Cossart, 49ème en 22’35 et qui remporte la catégorie MIF ! Autre victoire de catégorie pour une de nos athlètes : Blandine Fiore s’impose chez les SEF avec un temps de 22’53 (54ème au général). Elle est rejointe sur le podium de la catégorie par Charlotte Vantine, 62ème (3ème SEF) en 23’21.

Juste avant Charlotte, on retrouve au classement "Dossard 2200"... Qui est cette mystérieuse personne ? C'est Manon Crombez qui, par un problème d'inscription, se retrouve anonyme dans les résultats ! Elle ne finit pas en 1h43'51, comme indiqué en fin de classement, mais bien en 23'17, à la 61ème place, ce qui lui permet de remporter le classement chez les cadettes... Mais malheureusement, suite à cette erreur, elle n'a pas pu profiter de sa médaille !

Pascal Carcopino, galant, laisse toutes ces jeunes filles finir devant lui. Mais l’essentiel pour lui était de finir devant Pierre Gobinet (revanche de Fleurbaix), ce qui est réussi car il se classe 65ème (8ème V2M) en 23’51 ! Avant Pierrot arrive même Bruno Thiollet, 70ème (9ème V2M) en 24’15… Puis c’est enfin au tour de Pierrot de franchir la ligne d’arrivée, 72ème en 24’23. Il se console en remportant la catégorie V3M ! Florence Lecolier n’était pas loin de finir devant lui, puisqu’elle se classe 74ème (4ème V1F) en 25’08. Laurent Beaumont prend ensuite la 85ème place (12ème V2M) avec un temps de 26’54 et Estherina Sueur finit 163ème (9ème MIF) en 33’16.

 

10 km (485 participants)

Avec son label régional, le 10 km est la course qui a attiré le plus de coureurs… Quelle idée, le parcours est toujours aussi difficile, avec son dénivelé et ses pavés ! Mais cela n’a pas empêché Eddy Derycke, très en forme, de battre son record sur la distance. En 35’26, il en profite pour monter sur la troisième marche du podium de la course et remporter la catégorie V1M. Il fut un moment en bagarre avec Cyril Elslander, qui finit 4ème (3ème SEM) en 35’45.

Souvent ensemble à l’entrainement, on retrouve Frédéric Di Giovanni, Cyril Audras et Ludovic Leduc ensemble dans les résultats de cette course. Fred et Cyril sont crédités du même temps (36’58), classés respectivement 10ème (5ème V1M) et 11ème (5ème SEM), tandis que Ludo prend la 12ème place (6ème SEM) en 37’07. La 23ème place en 39’41 de Louis Bartholomé lui permet de remporter la catégorie JUM ! Autre podium de catégorie, celui de Marc Maliar, 25ème (3ème V2M) en 40’24.

Julien Seris n’est pas loin de Marc, se classant 29ème (12ème SEM) en 41’11. On retrouve ensuite Nicolas Silitti, 36ème (7ème V2M) en 42’00 et Franck Meurisse, 49ème (9ème V2M) en 43’41. Eddy n’est pas le seul à avoir battu son record lors de cette épreuve : c’est aussi le cas de Stéphane Bornat, 66ème (22ème V1M) en 44’42, qui met presque 1 minute à sa précédente référence sur la distance ! Comme Louis, Wilf Burke remporte sa catégorie : il finit 83ème en 45’36, premier V3M !

On attaque une série de féminines… Et notre première représentante est Perrine Goldman, revenue à la compétition après avoir loupé Fleurbaix pour blessure. Avec de bonnes sensations, elle se classe 103ème (9ème SEF) en 46’49. Suit ensuite Caroline PIstej, 165ème (15ème SEF) en 49’49, nouveau record sur la distance, encourageant pour la suite de la saison ! Après avoir vu passé Léa Mairesse, qui profitait du cadre pour faire son footing dominical (à un rythme quand même bien soutenu !), Estelle Voituret franchit la ligne d’arrivée en 53’39, à la 222ème place. Même si elle participait à cette course en reprise tranquille après une blessure, elle finit 2ème chez les ESF.

Arnaud Sobczyk prend ensuite la 240ème place (78ème V1M) avec un temps de 54’36. Marie-Pierre Mairesse, qui a eu la gentillesse de laisser sa fille finir un peu devant, se classe 294ème (9ème V2F) en 56’30. Comme la catégorie JUM, la catégorie JUF revient à un athlète de l’USVA : Laurette Benesik, qui se classe 299ème au général en 56’34 (pour son premier 10 km, sauf erreur). Pour sa première course sous les couleurs de l’USVA, Hugues Versavel se classe 318ème (92ème V1M) en 57’33. Frédérique Latour, 436ème (34ème V1F) en 1h04’36 et Jonathan Delahaye, 437ème (111ème SEM) en 1h04’48 arrivent ensuite l’un derrière l’autre. Patrick Desmet termine cette odyssée polaire à la 463ème place (21ème V3M) en 1h08’56.

 

Bravo à tous d’avoir participé à cette compétition ! Il fallait du courage pour oser sortir de chez soi (voir de son lit) avec de telles conditions… Cela a fait une bonne épreuve de résistance en vue des Foulées Valenciennoises (le 15 avril), prochain gros objectif pour nos coureurs hors stade (à l’exception de ceux qui participeront aux Marathons de Rome et Paris, le 8 avril) !

Bravo également aux spectateurs bien courageux, qui n’ont pas dû avoir chaud le long des routes et chemins pour encourager les coureurs… Et merci encore à Nicole Desmedt, qu’aucune condition météorologique ne peut empêcher d’aller supporter ses athlètes !

Résultats - Photos

* ville ayant la réputation d’être la plus froide au monde

Fédérations et partenaires

Athle59 LHDFA FFA IAAF Valenciennes2016 Lynx EnduranceShop Orgacolor DLM