Marathon de Francfort, le 28 octobre 2018

GroupeFrancfort2018

Ce n’était pas New-York, et pourtant… Une course au milieu des gratte-ciels, la découverte d’un nouveau monde pour certains et des hamburgers, ce week-end à Francfort avait de forts gouts d’Amérique pour les sociétaires de l’USVA qui se sont rendus dans la cité allemande pour participer au marathon.

Tous nos coureurs et leurs accompagnateurs sont arrivés dans l’après-midi du vendredi précédant la course, afin de s’acclimater au mieux. Du côté des coureurs, nous avions Anne-Sophie Flahaut, Loïc Vandrisse, Marc Maliar, Didier Guillot, Cyril Elslander, Frédéric Destrez, Clément Campini et Cyril Audras. Ils étaient accompagnés de Rose Palud, Christelle et Emilie, les conjointes des deux Cyril, Zoé, la fille de Christelle, Ambre, une amie de Zoé, ainsi que la famille de Loïc. Xavier, un ami de Cyril E habitant en Allemagne, a également rejoint le groupe dimanche matin. Du monde donc pour encourager les coureurs, sans parler d’un supporter surprise (voir un peu plus loin). Nos athlètes n’étaient pas les seuls valenciennois à Francfort puisque le club voisin des Ch’ti Marathoniens de Wallers-Arenberg venaient également avec une belle délégation.

Mis à part Loïc et sa famille, tout le monde était logé dans le même hôtel… Et quel hôtel ! Très bien équipé (salle de fitness, sauna, hammam) et idéalement positionné (à quelques centaines de mètres du départ, de l’arrivée et du marathon expo), les chambres (spacieuses et très confortables) étaient situées entre le 28ème et le 36ème étage d’un des plus hauts gratte-ciels du quartier, offrant ainsi une vue magnifique. Mais le plus impressionnant restait le petit déjeuner qui avait de quoi ravir les estomacs les plus difficiles et les plus affamés, frustrant ainsi les marathoniens faisant attention à leur alimentation ! Un grand merci au passage à Anne, l’hôtesse d’accueil francophone qui a fait le nécessaire pour que notre séjour se passe au mieux.

NuitFrancfort2018Cette première journée sur place a été l’occasion pour la plupart des coureurs d’aller au marathon expo chercher leurs dossards et sacs de coureurs (avec quelques boissons, barre de céréales, publicités et un tube de dentifrice, à croire qu’un marathonien a mauvaise haleine à la fin d’une course !). Le marathon expo contenait comme d’habitude les stands de vente d’équipements sportifs, de présentation d’autres compétitions et de ceux des partenaires de l’épreuve, dont un stand de dégustation de bière, bien repéré par certains… Pas de chance, c’était de la bière sans alcool, mais ça ne les a pas empêchés d’en profiter !

Samedi, tourisme ! Après le traditionnel footing de veille de course et un petit déjeuner très apprécié (voir plus haut), la plupart des membres du groupe ont été visiter Francfort, tandis que certains sont restés tranquillement à l’hôtel toute la journée. Cette cité financière n’est pas une ville réputée pour son attrait touristique, mais la vieille ville, détruite pendant la deuxième guerre mondiale et reconstruite à l’identique, ne manque pas de charme avec ses maisons en colombage et sa cathédrale. La balade des valenciennois s’est poursuivie le long des berges du Main, avant de revenir à l’hôtel pour passer la fin d’après-midi au calme : sauna pour certains, film pour d’autres, etc. La journée s’est achevée autour d’un bon plat de pâtes, évidemment !

Dimanche, jour de course ! Quel avantage de loger si près du départ, surtout avec une heure de sommeil en plus. Nos coureurs n’ont pas été pressé par le temps, se réveillant tranquillement. Conditions météorologiques sur Francfort : des températures bien fraiches mais surtout du vent ! Inquiétant pour les performances, il a gêné quelques-uns de nos coureurs, notamment lorsqu’ils étaient dans le dur. Heureusement, le parcours de cette compétition est un terrain de jeu idéal pour viser un bon temps. Malgré de nombreux virages en début et fin de course, au milieu de la cité financière et le centre historique, le tracé est très roulant, avec de longues lignes droites passant d’une rive du Main à l’autre. Et les allemands savent s’y prendre pour encourager les coureurs, la ferveur des spectateurs n’était pas feinte et de nombreux nombreux groupes de musique avaient été placés aux passages les plus déserts en public.

Avant de parler des résultats, un petit mot sur nos accompagnateurs qui n’ont pas ménagé leurs efforts. Toujours de bonne humeur, ils ont tout fait pour que les coureurs se sentent au mieux avant, pendant et après la course. Courant au milieu des hordes de spectateurs, traversant parfois le parcours à leur risque et péril pour accéder au plus vite à différents points du parcours, ils ont également bien sué pour suivre au mieux la course des athlètes. Durant la course, nos marathoniens ont eu aussi le droit à des encouragements surprises : ceux de Primo Pohin, présent à Francfort sans avoir averti personne ! Un grand merci à tous, sans oublier tous les autres membres du club qui nous ont témoigné leur support durant cet événement.

Allons voir maintenant du côté des classements (qui totalisaient 8316 coureurs masculins et 2303 coureurs féminins)…

DossardsFrancfort2018Pour les deux Cyril, objectif 2h45 ! Nos deux coureurs se sont entrainés ensemble durant 10 semaines et ont donc fait le début de course ensemble, sur des bases un plus rapides que celles de leur objectif. Aux alentours du 25ème km, Cyril E relâche légèrement, avec des adducteurs un peu douloureux. Cyril A continue sur le même rythme, parvenant même à accélérer, notamment sur les derniers kilomètres. C’est très ému qu’il franchit en 2h40’55, mettant 7 minutes à son record. Il se classe 246ème chez les hommes, 55ème de la catégorie 35-40 ans. Cyril E suit à quelques minutes et finit en 2h46’08, 364ème homme, 83ème de la catégorie 35-40 ans. Belle performance pour un deuxième marathon !

Marc Maliar a eu une préparation perturbée par quelques blessures. L’objectif de passer sous la barre des trois heures a donc été revue mais Marc est toujours capable de produire des courses solides. Ainsi, il ne lâche rien et passe la ligne d’arrivée en 3h10’08, à la 1486ème place chez les hommes (91ème de la catégorie 50-55 ans).

Loïc Vandrisse avait montré durant les séances d’entrainement qu’il avait bien progressé. Des séances solides, rigoureuses, ça ne trompe pas : 9 minutes gagnées par rapport à sa précédente référence sur la distance ! Avec un temps de 3h14’25, il se classe 1763ème homme, 330ème en catégorie 40-45 ans.

Frédéric Destrez participait à son troisième marathon et visait un temps de 3h15. Course très régulière de Fred, qui échoue peut-être à 59 secondes de son objectif mais qui améliore quand même son record de près de 4 minutes ! Une belle performance qu’il fêta dans les mains des masseurs à l’arrivée de la course. Il termine 1872ème homme (353ème de la catégorie 40-45) en 3h15’59.

AnneSoFrancfort2018Anne-Sophie Flahaut faisait partie de nos athlètes néophytes sur la distance. Avec une grosse préparation au Kenya, elle avait mis tous les atouts de son côté. Un peu déstabilisée en course par la perte de ses gels, elle s’accroche et passe la ligne d’arrivée en 3h23’31, 239ème féminine, 57ème en catégorie 30-35. Une excellente première expérience qui l’a enchantée !

Comme Anne-Sophie, Clément Campini s’est lancé dans le défi du marathon qui se déroulait en plus le jour de son anniversaire ! Mais grosse inquiétude pour « Tonton » Clément (comme l’ont surnommé Zoé et Ambre) : une blessure l’a empêché de courir les 25 jours précédant le marathon. Mais ce n’est pas si peu qui va arrêter notre coureur ! Après un départ peut être un peu rapide, quelques kilomètres en compagnie d’Anne-Sophie et une fin difficile alternant marche et course, il devient marathonien pour ses 27 ans en 3h39’33 ! Un peu décomposé à l’arrivée, franchie avec une bière tant attendue dans la main (bravo Christelle !), il se classe 3680ème homme, 453ème de sa catégorie.

Pour Didier Guillot, la fin de course a été difficile (c’est le cas de tous, vous allez me dire). Mais cela ne l’empêche pas de battre également son record sur la distance de deux petites secondes ! Cela reste un record et une belle performance pour Didier, qui se classe 4139ème homme (512ème en catégorie 50-55) avec un temps de 3h44’43.

Bravo à tous pour ces belles performances et bonne récupération ! Des résultats qui doivent beaucoup à la préparation de Nicole qui fait toujours autant merveille, nous ne pouvons que la remercier pour son investissement ! Et encore un énorme merci à tous les accompagnateurs et supporters qui ont poussé nos athlètes qu’ils soient sur place ou à distance (merci les nouvelles technologiques pour tenir tout le monde au courant des résultats et motiver les troupes !).

Comme souvent après un marathon, le séjour s’est terminé par un repas « peu diététique » mais ô combien apprécié par les coureurs (et les accompagnateurs, dont certaines en rêvaient depuis plusieurs jours !) avant de reprendre la route pour la France, en grimaçant lors de l’installation dans les voitures avec les jambes courbaturées. Trois excellentes journées, pleines d’émotions et qui laisseront de très bons souvenirs à tous, dans cette grande famille que sont les coureurs sur route de l’USVA !

Résultats - Photos

BurgerFrancfort2018

 

Fédérations et partenaires

Athle59 LHDFA FFA2018 IAAF Valenciennes2016 Lynx EnduranceShop Orgacolor DLM